De l’origine du français

Dans le texte  » De l’origine du français », certains mots trouvent leur origine dans des langues régionales ou étrangères. Les avez-vous reconnus ? Ils sont en couleur.
En-dessous du texte, vous  trouverez les solutions.

1-Les mots ayant pour origine l'occitan

Certains mots issus du latin ont transité par l’occitan ou langue d’oc.
C’est le cas par exemple du mot cagnard, venant de l’occitan : canha.
Canha est une place ensoleillée  et abritée du vent où se prélasse le chien pour prendre le soleil, voire pour se réchauffer ou se sécher (origine du mot) et aussi, par extension, lieu ensoleillé et abrité où les gens bronzent, font la sieste ou se réchauffent aux rayons du soleil.

Nous pouvons ajouter que « canha » provient du latin « canicula » (et de   « canis ») , l’autre nom de l’étoile Siius dans la constellation du Grand Chien.

Les mots dans le texte venant de l’occitan sont donc : tranquilou – farnac mais aussi panade venant d’ un dialecte occitan, le  « provencal ».

farnac : travail
tranquilou
  : tranquille
être dans la panade : avoir de grosses difficultés 

Les mots empruntés à la langue anglaise

Inutile de préciser que « yacht » et « speech » appartiennent à la langue anglaise.

Mots venant d'autres langues européennes

Dans ce texte , il y a un mot allemand, c’est leitmotiv et deux mots espagnols : patio et sieste qui vient du mot « siesta » en espagnol, lui-même provenant du latin « sexta hora ».

Avez-vous remarqué l’epression italienne  » La dolce vita » ? Café vient aussi de l’italien « caffé » lui-même provenant d’un mot turc.

Qu’en est-il du portugais ? Savez-vous qu’autodafé est un mot portugais ?

Mots venant d'autres langues

Certains mots viennent directement de l’arabe comme satin ou ouate en passant par l’italien « ovatta ».
Le mot bistro en revanche n’a pas traversé la Méditerranée mais vient d’au-delà l’Europe occidentale puisqu’il s’agit d’un mot russe.

J’espère que vous avez apprécié cet aperçu  des mots étrangers utilisés en français.
Si tel est le cas, n’hésitez pas à commenter.

Pour lire cet article en anglais, cliquer ici.

Laisser un commentaire

Fermer le menu