3 astuces pour reconnaître l’accent du sud de la France

En France, il y a beaucoup d’accents qui, en fait, proviennent des anciennes langues ou dialectes de la France. Avant la Seconde Guerre mondiale, il y avait encore des régions où les gens ne parlaient français qu’à l’école.

Ce n’est pas étonnant que subsistent encore aujourd’hui des accents et des termes caractéristiques de certaines régions. Cette diversité d’accent est synonyme d’authenticité et fait le charme de la France.

Un des accents préférés des français est l’accent du sud car c’est le plus typique et le plus chantant. Il n’existe pas un seul accent du sud mais plusieurs : on distingue par exemple l’accent du Midi ( sud de la France dont fait partie l’Occitanie) de l’accent Marseillais (pour la région de Marseille). En tout cas, un accent du sud appelé parfois méridional est vite remarqué par les français des autres régions. Et vous le remarquez-vous ?

Pour vous aider à l’identifier, voici les 3 différences les plus remarquables.

1. La prononciation et l'allongement des syllabes

En français la prononciation n’est pas équivalente à l’écriture : vous avez appris que la plupart des fins de mots, notamment le « e » final, ne se prononcent pas. Si vous êtes du Sud de la France, c’est différent ! Ce qui caractérise la prononciation du Sud de la France c’est la prononciation du « e » muet, qui donne souvent l’impression d’un accent tonique sur l’avant-dernière syllabe pour les mots se terminant par -e.

Par ailleurs on note un allongement des syllabes souvent en fin de phrase ainsi que des rythmes et intonations différents.

Dans les exemples suivants, la première voix est celle d’une femme avec un accent standard et la deuxième, celle d’un homme avec l’accent du sud, du Midi plus précisément.

1er exemple : Je m’appelle Etienne, je viens de Narbonne.
2nd exemple : Moi c’est Joëlle, je fais de l’escalade.

Note

L'avantage, c'est que l' on peut distinguer la prononciation d'un prénom masculin [Jo-el] du même prénom au féminin [ Jo-el-lǝ].

2. La dénasalisation des voyelles nasales

Les voyelles nasales ne sont pas prononcées de la même façon. Les sons sont plus ouverts.

Le son [ã] écrit « an », « en » ou « aon ». Exemple dans la phrase : Un enfant assis sur un banc.
Le son [ɛ̃] écrit « in », « ain » ou « aim ». Et le son [õ] écrit « on ». Exemple : Je mange du pain et bois du vin, c’est bien bon.

3. L'utilisation de mots du sud

Plusieurs mots employés dans le sud dérivent de l’Occitan. Voici 10 mots bien typiques du sud de la France. 

Après ces quelques explications, arrivez-vous maintenant à percevoir l’accent du midi dans ce dialogue extrait du Petit Prince ?

– Viens jouer avec moi, proposa le petit prince au renard. Je suis tellement triste…
– Je ne puis pas jouer avec toi, dit le renard. Je ne suis pas apprivoisé.
– Ah ! Pardon. Qu’est-ce que signifie « apprivoiser »?

– Tu n’es pas d’ici, que cherches-tu?

– Je cherche les hommes. Qu’est-ce que signifie « apprivoiser »?

– Les hommes, ils ont des fusils et ils chassent. C’est bien gênant ! Ils élèvent aussi des poules. C’est leur seul intérêt. Tu cherches des poules?

– Non. Je cherche des amis. Qu’est-ce que signifie « apprivoiser »?

– C’est une chose trop oubliée. Ça signifie « créer des liens… »

– Créer des liens?

– Bien sûr. Tu n’es encore pour moi qu’un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n’ai pas besoin de toi. Et tu n’as pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à cent mille renards. Mais si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde…

– Je commence à comprendre. Il y a une fleur… Je crois qu’elle m’a apprivoisé…

– C’est possible… Ma vie est monotone. Je chasse les poules, les hommes me chassent. Toutes les poules se ressemblent, et tous les hommes se ressemblent. Je m’ennuie donc un peu. Mais, si tu m’apprivoises, ma vie sera comme ensoleillée. Je connaîtrai un bruit de pas qui sera différent de tous les autres. Les autres pas me font rentrer sous terre. Le tien m’appellera hors du terrier, comme une musique. Et puis regarde ! Tu vois, là-bas, les champs de blé? Je ne mange pas de pain. Le blé pour moi est inutile. Les champs de blé ne me rappellent rien. Et ça, c’est triste !

Laisser un commentaire

Fermer le menu